Carnet de voyage, suite : locavorisme au Cambodge – anguille, racine de citronnelle, bergamote, ail, piment.

P1000719De passage à Kratie, ville alanguie au bord du Mékong, dans le nord du Cambodge, je m’émerveille chaque matin devant les étals du marché. Comme d’habitude, ils sont resplendissants.

Mékong oblige, les poissons, crabes et autres gambas et crevettes ne manquent pas. Tous plus beaux les uns que les autres.

Crevettes bleues du Mékong.

Crevettes bleues du Mékong.

 

Je tombe sur un stand qui propose des anguilles, frétillantes. Et là, la marchande fait du locavorisme comme Mr Jourdain, vous connaissez la suite. Bref elle m’explique, oui, miracle de la communication, on peut se parler sans partager la même langue, il suffit d’être à l’écoute, attentif et un peu imaginatif, elle m’explique donc comment préparer l’anguille. Donc elle m’incite à lui acheter une anguille et, c’est simple, à la cuisiner avec les ingrédients qui la côtoient. Je n’étais pas en mesure de cuisiner une anguille, mais accommodée avec de la racine de citronnelle, de la bergamote, de l’ail, et du piment, je suis sûre qu’elle aurait eu fière allure.

Autres crevettes en galette.

Autres crevettes en galette.

Une autre femme prépare dans son mortier – base, avec le wok, des ustensiles de cuisine du sud-est asiatique – une sauce qui diffuse une odeur extraordinaire. Elle pile sans relâche piment, ail, une pâte brune (probablement une confiture de tamarin), ajoute du sucre, du glutamate et du lime pressé avec la lame du couteau. Puis elle enrobe du concombre râpé dans cette sauce. Elle sert ainsi cette délicieuse salade avec des petites brochettes.

Vendeur de glace.

Vendeur de glace.

Tout est frais et appétissant. J’ai envie de dire que les produits sont faits pour aller ensemble, ils sont du même terroir.

Advertisements

3 réflexions au sujet de « Carnet de voyage, suite : locavorisme au Cambodge – anguille, racine de citronnelle, bergamote, ail, piment. »

  1. anthony dewald

    Appétissant, la petite salade doit être du « tam mak teng » variante du « tam mak oung »(salade de papaye verte). La pâte brune doit être du kapi(pate de crevettes), mais étant donne la frontière Laotienne toute proche, peut-être est-ce du « padek », il serait intéressant a savoir le nom que les Khmers utilisent pour cette sauce de poissons fermentées.

    Répondre
    1. blogdesdelices Auteur de l’article

      je suis impressionnée, vous maîtrisez bien le vocabulaire. De mon côté je ne sais pas quel est le nom khmer de la sauce de poissons fermentés. j’essaye de trouver la réponse, je vous tiens au courant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s