David Goulaze, professeur de cuisine : un enthousiasme communicatif

Les jardins, 20 janvier 2013.

Les jardins, 20 janvier 2013.

J’ai rendez-vous avec David Goulaze dans un café. Nous sommes tous deux membres d’une association (les Jardins du Ruisseau) et je l’ai rencontré en décembre lorsqu’il a organisé un arbre de Noël dans les jardins. Il avait alors préparé un chocolat chaud, velouté, épais, régressif à souhait et du vin chaud. Nous avons rempilé pour la galette des rois dans les jardins, sous la neige.

David est professeur de cuisine et cuisinier. A son CV, 23 ans de métier, et la prestigieuse école de cuisine Ritz Escoffier pour laquelle il a enseigné. Il a fait une grande partie de sa carrière de professeur de cuisine à l’étranger : Japon, Argentine, Ukraine,… Outre cela, aux cordes de son arc, une forte implication dans le milieu associatif et un talent de danseur de claquettes.

Le chocolat de David.

Le chocolat de David.

Tout de suite David démarre avec l’enthousiasme et le sourire permanent qui le caractérisent. « La cuisine est la pièce la plus positive d’une maison, on s’y dit tout et beaucoup de sentiments y sont véhiculés ; c’est un centre d’énergie, le cœur de la maison ».

Aujourd’hui beaucoup de repères sont en déliquescence :

  • méconnaissance des saisons (qui sait quelle est la saison de la courgette ou de la tomate, sur nos étals toute l’année),
  • une restauration qui propose à 70% des plats sous vide ou industrialisés, (où est le « fait maison » ?),
  • des producteurs qui sont étranglés et sont de moins en moins nombreux,
  • des contraintes d’hygiène et de sécurité alimentaire parfois démesurées et qui entraînent la disparition ou l’abandon de certains effrayaient par les investissements requis,
  • et passons sur le bœuf qui se transforme en cheval…
Transmission du savoir-faire.

Transmission du savoir-faire.

Mais David est positif et reste confiant : des signaux sont au vert. On va se réveiller, il y croit. Pour lui, la cuisine est un aimant, dès qu’on parle cuisine, dès qu’on se met derrière les fourneaux, une fascination s’empare de notre environnement. Nous avons envie d’apprendre et de reproduire. Il s’agit juste d’éduquer, de développer le côté pédagogique, ludique, et de partager le plaisir.

Et quand David dit quelque chose ce n’est pas une déclaration fumeuse. Le serveur, à côté de nous, est emprunté avec sa cravate qu’il tente de nouer. Vous avez dit transmission ? David se lève et patiemment montre et explique à notre serveur comment faire un nœud de cravate, puis il lui fait reproduire le geste jusqu’à ce que celui-ci réussisse son nœud de cravate.

David a aussi un rêve : réconcilier ceux qui sont en délicatesse avec la nourriture, anorexique ou obèse, leur faire retrouver le plaisir de l’acte de s’alimenter. La cuisine c’est le bonheur partagé.

Et pour vous, on est « récupérable » ?

Publicités

4 réflexions au sujet de « David Goulaze, professeur de cuisine : un enthousiasme communicatif »

  1. buisson

    Oui, oui, oui, je le veux et j’y crois ! nous sommes récupérables, comme ces légumes à glaner à la fin des marchés. Mais en même temps que je manifeste ma conviction, je vous dois une confession : je viens d’aller faire des courses chez Lidl, où j’ai même acheté une barquette de légumes assortis pour faire un potage. Si ça se trouve, il y en a là dedans qui ont fait des centaines et des centaines de bornes alors que je vous parlais deux lignes plus haut de glaneurs et glaneuses !!
    Suis-je moi-même récupérable ? Fais ce que je te dis, ne fais pas ce que je fais . . .
    Quant à cette belle idée de réconcilier anorexiques et obèses avec l’acte de s’alimenter, l’ambition est louable, et David à peut-être un rôle à jouer, mais alors ce devrait être aux côtés des thérapeutes et autres soignants.

    Répondre
  2. Ariane

     » réconcilier ceux qui sont en délicatesse avec la nourriture, anorexique ou obèse, leur faire retrouver le plaisir de l’acte de s’alimenter. » : eh ben, c’est exactement le travail que je fais, il faudrait que je le rencontre ce David, on aurait sûrement des choses à se dire !

    Répondre
  3. podence

    David a tjrs été quelqu’un avec bcp de conviction et parfois de très bonnes. C’est important de nos jours de croire. Le fait est que le connaissant depuis 28 ans, il sait de quoi il parle sur les problèmes alimentaires . étant un ancien obèse très handicapé par bcp de poids. La cuisine c lui est en lui et faite pour lui.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s